Bassel Khartabil est un syrien qui s’est spécialisé dans le développement de logiciels open source. Avant d’être incarcéré, le 15 mars 2012, il était directeur technique de la société de recherche collaborative Aiki Lab, qu’il avait co-fondé, et directeur d’une maison d’édition dédiée aux sciences archéologiques et artistiques syriennes. Il travaillait et contribuait à différents projets pour le libre accès comme Creative Commons Syrie, Mozilla Firefox, Wikipédia, l’Open Clip Art Library, Fabricatorz ou Sharism.

Depuis 15 mars 2012 nous sommes sans nouvelles de Bassel Khartabil. Arrêté dans le centre ville de Damas ce jour-là avec d’autres, aucune information sur sa détention ni sur les conditions de sa captivité n’a filtré. Sa famille a seulement appris ces jours-ci par un ancien détenu qu’il a été vu dans la section de haute-sécurité de Kafer Sousa, toujours à Damas.

Alors le 15 mars, créons une rumeur mondiale autour de Bassel Khartabil : twittez pour #FREEBASSEL, placardez des affiches dans votre rue ou sur votre lieu de travail, écrivez un billet sur votre blog, ajoutez dans votre langue l’article « Bassel Khartabil » sur Wikipedia, créez un événement ou une fête, portez un tee-shirt à son image, criez son nom, chantez des chansons, organisez un Harlem Shake dans les transports en communs en allant travailler pour célébrer Bassel. Si vous préférez une action moins exubérante vous pouvez aussi, le 15 mars, lire un récit de détenus dans les geôles syriennes, qu’il s’agisse de La coquille de Mustafa Khalifé ou de Treize ans dans les prisons syriennes. Voyage vers l’inconnu d’Aram Karabet qui vient d’être traduit par Nathalie Bomtemps (tous les deux chez Actes Sud).

Pour vous aider à organiser notre #FREEBASSELDAY :

http://freebassel.org/#francais

http://en.wikipedia.org/wiki/Bassel_Khartabil

http://en.wikipedia.org/wiki/March_15 

http://creativecommons.fr/liberez-bassel-freebasselday-le-15-mars-2013

Crédits photographiques : Bassel à Séoul en juin 2010 par Joi.