Une question posée par *Authueil* :

 » Cette évolution n’est pas sans risque, car en mutualisant, on se met à la
merci de celui qui organise la mutualisation. Il y a toute une réflexion à
avoir, elle est déjà commencée d’ailleurs, sur le statut de ces
plate-formes d’échanges, qui parfois, sont en situation de quasi monopole.
Un seul exemple, le bon coin pour les petites annonces. Ce site est privé,
mais pour autant, ses propriétaires peuvent-ils tout faire comme ils
l’entendent, changer du jour au lendemain les règles. A partir de quand
entre-t-on dans un « service public » et peut-on alors considérer que ces
plate-formes sont un « bien commun » dont le propriétaire n’est que
l’exploitant financier, mais pas le maître absolu ? »

http:// authueil.org
/?2013/06/12/2172-la-consommation-
collaborative