http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article6243

« La San Francisco Declaration on Research Assessment (DORA) propose en la matière une réforme radicale. Rendue publique le 13 mai dernier, elle appelle à ne plus utiliser le facteur d’impact (c’est-à-dire la moyenne sur les deux dernières années du nombre de citations des articles parus dans une revue) dans l’évaluation des chercheurs. Derrière cette question d’apparence très technique, se cache une initiative d’ampleur prise par la communauté scientifique internationale pour s’attaquer au problème de la dégradation de la qualité des articles, tout particulièrement en sciences de la vie. La liste des signataires constitue en effet une alliance aussi vaste qu’inédite : quelque 6 000 chercheurs du monde entier, les éditeurs de revues scientifiques très prestigieuses (Science, Journal of Cell Biology, The EMBO Journal, D evelopment…) et une multitude de sociétés savantes du monde entier, dont l’American Society for Cell Biology qui en est à l’initiative. Tous appellent à « une insurrection », selon le terme d’un des rédacteurs de l’appel, contre l’utilisation du facteur d’impact des revues dans l’évaluation des chercheurs, et notamment dans l’attribution des postes et des financements. »