http://www.numerama.com/magazine/27043-creative-commons-jamendo-doute-des-intentions-de-la-sacem.html

«  »Dans les faits, la Sacem semble vouloir agir au mieux pour conserver son monopole sur la gestion des droits d’auteur, voire potentiellement décrédibiliser les licences libres », écrit Jamendo dans un communiqué. D’ailleurs, l’ouverture vers les Creative Commons peine à séduire les sociétés seuls 60 auteurs compositeurs se sont manifestés, plaçant 713 œuvres sous l’une des licences autorisées. C’est bien beau de faire un pas en direction des Creative Commons, mais comment saisir tout le potentiel de ce mécanisme s’il n’est pas possible de tester tous les contrats ? Les artistes interprètes se retrouvent limités au simple partage par P2P. Ce n’est certes pas rien. Mais c’est quand même bien peu. »