http://www.a-brest.net/article14228.html

« Mais si les réseaux sociaux et les plateformes numériques associées permettent aujourd’hui de partager facilement des biens, services et connaissances, toutes les initiatives qui s’inscrivent dans cette économie collaborative ne sont pas pour autant créatrices de biens communs. Lorsque vous mettez à disposition votre logement, votre voiture ou vos compétences, vous ne contribuez pas financièrement à la communauté mais à vous même ainsi qu’à la plate-forme utilisée. De même, les données collectées auprès de la communauté et qui fondent la grande partie de la valeur du service, reste encore souvent la propriété de la plate-forme. Est-ce utile à tous ? Qui gère et possède les données, les ressources ? Quelle est la gouvernance du projet ? Les réponses à ces question peu vent nous aider à différencier les initiatives d’économie collaborative qui relèvent ou non du bien commun. »