http://blog.stephanepouyllau.org/709

Analyse critique du fonctionnement du moteur de recherche et réseau social MyScienceWork, qui moissonneuse les données ouvertes des entrepôts d’archives ouvertes, sans toujours donner accès réellement aux articles, ni indiquer leur source, mais en collectant au passage les données personnelles de ses utilisateurs. Un exemple d’enclosure informationnelle qui rappelle d’une certaine manière les dérives de RefDoc-Inist et qui pose la question de savoir quels services à valeur ajoutée équitable on peut construire sur des données ouvertes. L’article suggère qu’une piste pourrait venir de licences claires de réutilisation, obligeant à mentionner la source.