http://pocket.co/sJPsP “Enfin, si certains pouvaient penser que les ventes de musique à prix libre allaient « tuer » les ventes ultérieures à prix fixe, les chercheurs évacuent en partie cet argument. « L’effet de cannibalisation entre la pré-sortie et la sortie officielle a été contre-balancé par un effet d’expansion de marché généré par cette pré-sortie originale » résume ainsi l’économiste Marc Bourreau pour PC INpact. Cela signifie que les ventes supplémentaires ont permis de surpasser l’effet de « cannibalisation », selon lequel les albums numériques vendus à prix libre auraient en somme remplacé les ventes normales.”