http://pocket.co/sk6nI “C’est là le nœud de notre problème national. On a beaucoup de mal à entrer dans une logique de création collective. De nombreuses tentatives sont faites, avec quelques succès («Engrenages»…). Mais trop souvent on se heurte à l’incapacité de nos auteurs, y compris les jeunes, à créer en équipe. La réussite, l’œuvre, la création, sont vécues comme des actes très individuels, quasi identitaires. Toute notre formation pousse à cela. La formation académique française, qui forme nos élites culturelles comme les autres, est individualiste. On stimule la performance individuelle des enfants par les notes individuelles dès le primaire; la notion de performance collective n’intervient quasiment jamais. C’est une différence majeure avec d’autres pays où l a performance collective, la capacité à apprendre et à créer en commun est un enseignement fondamental.”