"Avec l’évolution technologique, les journaux scientifiques, devenus rentables, ont été largement privatisés, et l’échange de connaissances transformé en un marché. Par fusions-acquisitions-délocalisations, six majors mondialisées (Reed Elsevier, Springer, Wolters Kluwer Health, Wiley-Blackwell, Thomson Reuters, Nature – Macmillan) ont acquis une situation d’oligopole. Et le tout-numérique a facilité l’émergence d’un nouveau modèle économique « Open Access Gold », dans lequel l’auteur supporte tous les frais à la publication (incluant les bénéfices). Commerce juteux qui a attiré une nouvelle vague d’opérateurs."

http://www.lemonde.fr/sciences/article/2013/11/11/la-science-menacee-par-une-bulle-speculative-de-l-edition_3511861_1650684.html