http://affordance.typepad.com//mon_weblog/2013/12/gimme-my-data-back-achille-et-la-data.html

« La solution, car il y en a une, réside dans le développement d’applications qui permettront à chacun de nous, à l’échelle de son réseau de pairs, à l’échelle de sa volumétrie de données, de calculer son empreinte numérique comme on calcule son empreinte carbone, de nous rendre non plus simplement nos données mais également les moyens de les lire, les outils permettant d’y naviguer, de les resituer dans leur contexte, les outils nous permettant, de nouveau, de raconter à d’autres l’histoire des vies passées sans nécessairement à avoir pour le faire à revisionner l’entièreté de ces vies. La solution sera de nous rendre bien plus que nos données : les algorithmes qui les gouvernent. Nous rendre nos données est une chose (et une chose essentielle). Nous rendre le contrôle en est une autre. »