http://ift.tt/1cPTArg

« Soumettre la logique hypertextuelle à la logique du droit d’auteur, et donc à un paradigme d’appropriation de l’information, est quelque chose qu’on peut percevoir comme un danger . Encore une fois, le passage au numérique est utilisé pour mettre en place une forme de constitution d’une enclosure posée sur les biens communs de la connaissance (processus que l’on voir également se mettre en place en ce moment en ce qui concerne le data mining). »