http://ift.tt/1f5nkEP

« L’une est centrée sur l’exploitation privative du savoir et de la culture, incarnée par des firmes comme Apple, Google, Facebook, Amazon, de grands groupes d’édition scientifique ou des laboratoires, qui utilisent des titres de propriété intellectuelle (droit d’auteur, marques, brevets) pour capter la valeur. L’autre économie est organisée au contraire autour de l’ouverture et du partage de la connaissance, avec des exemples comme ceux du logiciel libre, de Wikipédia et d’autres initiatives oeuvrant pour le développement de biens communs de la connaissance. Ces deux économies s’appuient parfois l’une sur l’autre, mais il existe une tension et même un conflit latent entre leurs deux logiques, qui sera sans doute un des traits dominants du 21ème siècle. »