http://ift.tt/1oKDEio

« Ne décolérant pas, Françoise Castex s’est exprimée sur ces deux reculades, regrettant que « la droite européenne, majoritaire, ait rejeté ma double proposition de suppression des DRM et de légalisation des échanges d’œuvres à des fins non commerciales. Cela aurait été une juste compensation pour les consommateurs. » Aux lieu et place, les consommateurs peuvent donc s’attendre à payer davantage si ces mesures sont actées. Dès le départ, le rapport veut que la commission européenne évalue l’impact de la copie dans le nuage pour déterminer si oui et surtout comment les copies qui y sont effectuées doivent être « taxées ». Sans surprise, ce passage a été conservé intact. »