http://ift.tt/1ictYIX

« Un terrible constat d’échec pour la CNIL, impuissante à nous protéger du fichage policier, ce pour quoi elle avait pourtant été créée. Cette banalité du fichage policier est telle que la CNIL a été jusqu’à avancer, dans son rapport annuel 2012, rendu public en avril 2013, que 12 057 515 personnes (soit 18% de la population française, près d’un Français sur 5 ! ) étaient fichées comme « mises en cause » et donc, pour reprendre l’expression médiatique consacrée, « défavorablement connues des services de police ». »