http://ift.tt/1btiPVf

« En conclusion, on voit bien que le portail britannique “Gateway to Research” n’est pas une réussite miraculeuse mais le résultat d’une mutualisation d’une part (les RCUK se rassemblant pour créer le système de reporting ROS), et d’un travail d’interopérabilité d’autre part : les données du ROS utilisent le format CERIF, qui sert de base aux logiciels CRIS utilisés dans les organismes de recherche. Qui plus est, ces logiciels CRIS utilisés dans différents établissements leur permettent d’échanger des données, par exemple à l’occasion de la mutation d’un chercheur ou du changement de tutelle d’un laboratoire (voir schéma ci-dessous). Une feuille de route toute tracée pour la France… qui semble malheureusement hors d’atteinte ! »