http://ift.tt/PASMBY

« À moins d’avoir réussi le tour de force de créer le consensus autour de ma création et de l’avoir érigée au pinacle de la littérature de mon vivant, il y a fort peu de chances que ma création connaisse une seconde vie si le public et/ou moi-même n’avons même pas pris la peine de lui en offrir une première. Je pars donc du principe que mes histoires, dans un siècle, n’auront plus d’autre échos que celui des nouveaux auteurs qui — s’étant eux-mêmes inspirés d’auteurs qui s’étaient peut-être inspirés d’une de mes histoires — perpétueront une sorte de lignée créative, née d’emprunts accumulés à d’autres emprunts, principe même de la création : des idées allumées comme des feux dans l’obscurité. »