http://ift.tt/1gjbG5i

même constat mais jene partage pas du tout sa conclusion! « Nous sommes donc dans une situation d’extrême hypocrisie : nul ne peut se permettre de ne pas fréquenter les réseaux sociaux, les moteurs de recherche, ou les sites de e-commerce. Nul ne reçoit aucune rémunération pour les données, à la valeur considérable, qu’il y laisse. Ces firmes ont beau jeu d’expliquer qu’elles donnent en contrepartie l’usage de leurs réseaux, et elles font parfois signer à leurs usagers un document les autorisant à commercialiser leurs données personnelles : qui pourrait refuser ? Après l’exploitation de la force de travail, voici la spoliation de soi, qui conduit à une perte considérable de pouvoir d’achat, et de liberté. »