http://ift.tt/NgVLNQ

« La pression internationale était sans doute devenue trop forte. Alors que l’Union Européenne et de nombreux pays d’Asie et d’Amérique du Sud ont allié leurs voix pour protester contre la main-mise des Etats-Unis sur l’ICANN, les USA ont annoncé par surprise qu’ils renonçaient à gouverner le serveur racine du DNS, le système de nommage qui permet de gérer la correspondance entre les noms de domaine et les adresses IP des serveurs qui hébergent les sites internet. »