http://buff.ly/1iIhGrG

« Avec le refus d’ACTA, le combat pour le renouvellement du droit d’auteur n’a pas été pour autant réglé. Dans le cadre de nouveaux accords comme TAFTA, TTIP ou encore CETA, de nouvelles règles sont discutées avec des provisions semblables à celles d’ACTA. Les collectifs d’activistes sont de nouveau en train de se rassembler pour imposer leur point de vue. On peut toutefois remarquer qu’un des angles morts de la discussion est une remise en question du droit d’auteur même. Pour résoudre de tels conflits, il faudrait d’abord discuter du fond de l’affaire, à savoir un nécessaire équilibre entre la rémunération des ayants-droits et le bien commun. Notre étude, qui paraît ce mois de mai, montre en quoi des cadres argumentatifs clairs et compréhensibles sont essentiels dans ce cas. »