http://ift.tt/1m5wGme

« Dans leur conclusion, les auteurs retiennent que la lutte contre le piratage demeure extrêmement difficile à arrêter, de surcroît au regard de l’importance de ce marché parallèle de « proximité ». « Étant donné que le piratage prend des formes très différentes et qu’il se produit même hors-ligne, il est presque impossible de le contrôler. Si elle s’avérait nécessaire, une politique publique optimale en la matière devrait ainsi passer par une autre méthode, et plus particulièrement par le développement d’une offre légale et de nouveaux modèles d’affaires tenant compte de la réalité des comportements numériques » terminent Dejean et Suire. »