http://ift.tt/1lmAMa3

« Outre les réticences qu’il reste encore à faire disparaître chez certains, l’enjeu est désormais de décloisonner les administrations – le projet de « chief data officer » de l’Etat serait toujours à l’ordre du jour – et de basculer vers une politique de gouvernance ouverte, bien au-delà du simple accès à l’information pour aller vers plus de transparence et de participation démocratique. C’est le sens de l’adhésion récente de la France à l’Open Government Partnership, une alliance qui réunit 64 pays et réfléchit aux moyens d’améliorer la transparence et la participation citoyenne aux prises de décision. »