http://t.co/EXunWBiWHn

« Après s’être interrogé pendant des années sur l’externalisation de nos mémoires documentaires et la numérisation de nos relations sociales, les progrès de l’ingénierie algorithmique, les possibilités d’automatisation qu’elle ouvre dans le champ social, sa pregnance dans des domaines allant de la santé à l’éducation en passant par les transports, nous obligent à construire dès maintenant un corpus d’analyse et de réflexion qui pourra seul nous laisser en situation de comprendre les enjeux de cette deuxième vague d’externalisation : l’externalisation de nos stratégies décisionnelles, émotionnelles, affectives. »