http://ift.tt/1tjQmEg

« Imaginez un monde dans lequel une femme politique d’extrême droite qui fouille le passé des journalistes qui l’interrogent avant de les rencontrer pour les attaquer en direct pendant l’interview sur ce passé, serait au pouvoir. Oui, présidente de la république. Mais pas uniquement présidente. Présidente de la république avec à sa disposition un outil de surveillance global, mis en place par ses prédécesseurs et dont elle hériterait. Un peu comme un fichier Tulard, mais en beaucoup mieux. Un fichier dans lequel on pourrait entasser toute la vie d’une personne, ses belles actions, comme ses petits secrets, ses erreurs de jeunesse, ses préférences politiques, sexuelles, philosophiques… Tout cela ressortant de ses interactions digitales avec ses semblables. Un rêve. Ou un cauchemar, selon de quel côté on se place. Du côté de Phil ippe Martel et Marine Le Pen ou du côté des citoyens. Imaginez les pressions qu’il serait possible d’exercer sur chaque citoyen avec un tel outil, même dans une démocratie, dirigée par quelqu’un qui déciderait d’utiliser un tel outil… »