http://bit.ly/1mgWb4g

« Dans l’atelier sur le changement de paradigme entre usager et client, il apparait même qu’il pourrait y avoir une véritable tension entre le NPM et la démocratie, dans la mesure où contrairement au citoyen qui a des droits et des devoirs, le client n’est pas une partie prenante du processus démocratique. Les intervenants plaident alors pour un renouveau de la gestion publique à travers l’innovation sociale, en allant jusqu’à proposer la co-production de l’action publique entre le citoyen et les administrations, en redéfinissant le rôle de régulateur de l’Etat et en développant l’expérimentation. »