http://www.networkedblogs.com/XfbBo

"Participer, c’est agir ensemble, n’est-ce pas ? Mais n’omet-on pas le plus souvent les implications de cette définition radicalement simple ? Dans son livre Participer1, Joëlle Zask demande au lecteur de suspendre la doxa médiatico-politique qui voudrait que la démocratie participative retisse le lien entre le peuple et ses représentants : envisager de nouveaux modes de consultation est légitime, mais cela reste vain sauf dans le cas où il s’agit d’aboutir au renforcement du pouvoir des gouvernés sur eux-mêmes. La participation n’est nullement une « donnée immédiate » de la société, mais une catégorie de l’action.