http://ift.tt/1j2H2U3

« Contacté en juillet dernier, le président d’honneur de la FIDH Patrick Baudoin reconnaissait qu’il était très difficile de s’attaquer « au mastodonte américain ». L’avocat restait cependant confiant. « C’est une plainte qui est quasiment béton sur le plan des infractions commises, qui sont certaines. Tous les articles du Code pénal visés sont violés : les intrusions, la collecte de données, l’utilisation des données, l’atteinte à la vie privée, au secret des correspondances… Ce sont des infractions constituées et qui visent des non-Américains » nous expliquait-il. »