http://ift.tt/1km4dFR

« On ne peut pas dire « oui » à l’algorithmisation de a société sans en même temps dire « oui » à un nouveau vivre ensemble. Je ne suis pas contre le progrès. Je suis pour les algos, je suis pour une société où le travail ne sera plus une nécessité, je suis aussi pour un monde harmonieux, un monde où chacun jouit de la vie dans des conditions plus qu’honorables. On ne peut pas dire « oui » à légalisation du partage non-marchand sans proposer en face un autre modèle. Je ne vois aujourd’hui aucune idée aussi forte que le revenu de base. OK pour le partage, les caisses automatiques, les robots serveurs, les trains sans pilotes, les taxis autonomes… si nous touchons tous un revenu de base. Sinon, c’est le clash assuré.”