http://ift.tt/1xqXhPM

Toutefois, le reste de l’étude est loin d’être inintéressant, dans la mesure elle fait une analyse par protocole et par catégorie d’utilisateurs. Les pirates utilisent soit le téléchargement en P2P (29 %) soit le téléchargement par DDL (depuis un site Web), pour 33%, ou encore le streaming (38%). Le visionnage immédiat ne cesse d’ailleurs de gagner du terrain depuis 2009, époque où il ne représentait que 16% des pages vues.