http://ift.tt/1ktmINU

Quant aux restrictions stupides qui pèsent sur l’exploitation du numérique en bibliothèque, elles doivent selon moi cesser au plus vite. La seule chose qui empêchait les bibliothèques de prêter un nombre infini de livres était justement le fait qu’elles étaient matériellement limitées. Maintenant, avec les tablettes, il est stupide de restreindre l’exploitation : si dix personnes veulent lire le même livre au même moment, qu’elles le fassent sans contrainte ni DRM. Les verrous numériques, pas plus que les restrictions d’usage, n’empêchent la copie illégale des ebooks : si quelqu’un veut vraiment le faire, il le fera. Le même problème se pose avec le papier, finalement : aujourd’hui, n’importe qui peut fabriquer une version numérique d’un livre papier grâce à un scanner. On peut même s’équiper de façon professionnelle pour moins de 600€. Le photocopillage ne tue pas le livre : il le dissémine, comme un agent contagieux, comme une douce maladie.