http://ift.tt/1tgUd5M

D’ici deux mois, les membres de la Commission européenne devront céder leur place. Avant d’être remplacés, les sujets les plus bouillants doivent donc être clos. C’est notamment le cas de l’accord avec Google vis-à-vis de son abus de position dominante dans le secteur de la recherche en ligne. Mais il n’est pas du goût de tout le monde.