http://ift.tt/WEpaXs

Une étude australienne récente menée par Rébecca Giblin a dressé un portrait détaillé et comparatif de tous les dispositifs de riposte graduée à l’international, comprenant donc la France, la Nouvelle-Zélande, la Corée du Sud, Taïwan, le Royaume-Uni, l’Irlande et les États-Unis[+]. Cette enquête affirme que « la preuve que la riposte graduée réduit effectivement la violation [du droit d’auteur] est extrêmement mince »[+] sur tous les pays concernés, sans exception. Elle affirme que si par « efficacité » on entend « réduire l’infraction », ou « étendre le marché légal », alors ces dispositifs ne répondent pas à leurs attentes principales.