http://shar.es/11M6vF

Depuis que les médias sociaux se sont désormais immiscés dans les débats publics, on ne compte plus les thuriféraires du dialogue en ligne. A leurs yeux, le pouvoir d’expression des individus est enfin libéré pour permettre un meilleur brassage des idées. Pourtant, une récente étude du Pew Research Center tend à nettement tempérer la profondeur et la valeur des propos échangés sur le Web. Sans parler d’une autre étude sur l’effet des trolls et des extrémistes qui squattent les espaces réservés aux commentaires. Etat des lieux et esquisse de solution pour rendre le dialogue en ligne plus constructif.