http://alireailleurs.tumblr.com/post/99712893936/chers-producteurs-de-donnees-ouvertes-mangez-les

« Pour Libertic, il convient de se concentrer sur la qualité des données plutôt que la quantité. Et pour résoudre ce dilemme, il faut motiver les personnes qui peuvent les améliorer à le faire. Et donc faire de manière à ce que l’acteur public ne soit pas seulement un éditeur de données, mais qu’il soit le premier à les utiliser et à les réutiliser ! “La vraie clé est de développer les incitations et faire en sorte que les plateformes open data soient les solutions internes.Ce qu’il manque aux administrations c’est de manger leurs propres données sur le modèle : Eat your own dogfood !” Trop souvent, les bases utilisées par les administrations et celles libérées ne correspondent pas. L’ouverture des données est vue comme un processus en plus, à part, hors flux… »