http://www.a-brest.net/article16825.html

Ces différentes formules entrepreneuriales ne sont pourtant pas les mêmes. Leur histoire et leur idéologie ne se confondent pas : les unes sont les enfants d’un certain enthousiasme cyber-informationnel ; d’autres sont issues de la tradition américaine libertarienne et anti-étatiste ; d’autres encore relèvent d’une tradition humaniste voire d’un engagement solidariste et écologique. Mais, dans le grand bouleversement du numérique, il s’agit toujours d’acteurs qui courent vite et qui captent bien la nouvelle grammaire qui s’institue entre technologie, économie et société. L’économie sociale et solidaire qui est en France au cœur de ces évolutions, doit cristalliser la portée profondément moderne de ce mouvement pour que le numérique s’affirme comme un levier de transformation économique et sociale. Il y a déjà cinq ans, le Forum d’Action Modernités avait organisé une journée de rencontre entre start-ups du numérique et entreprises de l’économie sociale et solidaire : cela n’avait jamais été fait et l’on a tout de suite vu que les uns et les autres avaient beaucoup à se dire. Et l’on était pourtant avant la montée en puissance des FabLabs, de l’open hardware et de l’économie du partage ! Peut-on aujourd’hui aller plus loin et imaginer comment la transformation numérique pourrait se traduire par un bond en avant décisif de l’économie sociale et solidaire ?