http://www.mutinerie.org/comprendre-les-communautes-1communautes-ouvertes-communautes-fermees/

Un des éléments indispensables qui régit la vie de toute communauté est la question de son niveau d’ouverture. Est-il facile d’entrer et de sortir de la communauté ? L’entrée dans la communauté suppose-elle une certaine exclusivité ou d’autres formes de sacrifices initiatiques ? La communauté a-elle beaucoup d’interaction avec l’extérieur ? La question du niveau d’ouverture est celle qui touche la plus directement à l’aspect viral des communautés. C’est en quelque sorte son organe reproducteur ! Mais il touche aussi indirectement à la « durée de vie » de ses membres, car les communautés ouvertes ont tendance à avoir un « turn over » important. Evidemment le dosage ouverture/fermeture optimal dépend fortement de l’objectif que se donne une communauté et du contexte dans lequel elle évolue et pourra évoluer avec le temps. Un commando révolutionnaire souhaitant renverser le régime au pouvoir n’a pas franchement intérêt à avoir pignon sur rue et accepter n’importe qui dans ses rangs. Il a en revanche intérêt à avoir des membres très bien formés et à développer une grande confiance mutuelle. De même, un parti politique justifiera difficilement de n’accepter que les électeurs, ayant passé 10 ans à en étudier ses fondements idéologiques …