http://www.antredugreg.be/la-gratuite-cest-le-don-et-le-partage/

Non, la gratuité n’est pas le vol. Elle fait perdre des plumes à cette industrie qui vampirise le travail des auteurs en ne leur laissant que des miettes. Et hors GAFAM et édition classique, il y a une troisième voie, celle que j’ai choisi, synonyme pour moi d’avenir (même si là encore, dans quelques années, je devrai m’adapter. Car rien n’est fini dans ce monde, rien n’est acquis. Un beau jour un Amazon se fera ramasser par un concurrent qui apportera des idées nouvelles. On appelle cela l’évolution). Cette troisième voie, c’est « la gratuité, c’est le don ». Je mets mes œuvres dans le domaine public et je donne mes écrits. Ils sont là pour qui veut. Cette pratique, selon moi, place l’auteur et le lecteur dans un rapport privilégié. Rapport impossible avec ce vieux système de l’édition, qui se place en grand-maître tyrannique entre un auteur et son lectorat. La gratuité, c’est le don et le partage. Parce qu’un lecteur voudra de toute manière soutenir son auteur favori, il n’a pas besoin d’un grand éditeur avec sa matraque pour le menacer